Epargne

Une solution pour diversifier votre épargne :  Le Produit Structuré

Une solution pour diversifier votre épargne : Le Produit Structuré

Le produit structuré est un produit financier conçu pour dynamiser l’épargne. Il est accessible via un contrat d’assurance vie, un contrat de capitalisation ou un compte-titre.
Emis par une banque, il propose un investissement opportuniste en unités de compte parmi les plus innovants du marché tout en offrant certains avantages aux investisseurs.

Le produit structuré vise la protection du capital investi et un profil rendement/risque optimisé.

Considéré comme une véritable alternative à des placements financiers traditionnels, il constitue une classe d’actifs à part entière et permet à chaque investisseur de bénéficier d’une formule contractuelle et d’une forte visibilité sur des critères d’investissement essentiels comme :

– La durée maximale d’investissement connue

– Le rendement espéré du produit prédéfini

– Le risque de perte en capital compréhensible dès le lancement

Exemple :

Produit structuré

3 Critères sont à prendre en compte lors d’un investissement sur un produit structuré :

– Le niveau de sécurité

– Le rendement potentiel

– Les conditions de remboursements

Comment fonctionne un produit structuré ?

Lorsque vous investissez sur les marchés financiers et qu’ils baissent, vous subissez une perte en capital s’ils ne remontent pas.

La différence avec les produits structurés, c’est qu’ils intègrent un mécanisme de remboursement qui garantit la restitution du capital investi jusqu’à un certain seuil de baisse défini contractuellement.

Ce qu’il faut retenir :

– Si les marchés financiers baissent au-delà du seuil fixé contractuellement (ex : – 50%) à l’échéance (durée fixée contractuellement) :
Vous subissez une perte en capital qui peut être partielle ou totale.

– Si les marchés financiers baissent longtemps mais dans la baisse autorisée :
Vous récupérez au minimum votre capital investi et dans certains cas un rendement minimum.

– Si les marchés financiers sont stables ou à la hausse dans le temps autorisé :
Vous récupérez votre capital investi et un rendement annuel garanti.

Le produit structuré est ainsi un bon compromis pour se familiariser avec la bourse, avec un filet de sécurité !

Il offre des performances attractives avec souvent un ticket minimum faible, un objectif de gain annuel compris entre 5% et 10% et la possibilité de bénéficier de la fiscalité attractive et souple de l’assurance vie.

Nous mettons à votre service toute notre expertise afin de vous apporter un conseil adapté à votre situation et à votre profil. 

Vous souhaitez connaître les opportunités actuelles de nos partenaires : En savoir plus

Lire la suite
L’Assurance-vie : Le placement préféré des Français !

L’Assurance-vie : Le placement préféré des Français !

L’assurance-vie pèse près de 1700 milliards en France. C’est le placement préféré des français dont le succès repose principalement sur son support financier garanti et rentable, le fonds euro.

Qu’est-ce qu’une assurance-vie ?

L’assurance-vie est un dispositif d’épargne qui permet au souscripteur de se constituer un capital ou une rente, utilisable en cas de vie ou destinée à être transmise à ses héritiers.
– En cas de vie du souscripteur, il reste le bénéficiaire et titulaire des fonds et peut récupérer librement le capital et les intérêts.
– En cas de décès du souscripteur, le contrat sera dénoué et le capital et les intérêts seront transmis aux bénéficiaires de son choix.

De nos jours, l’assurance-vie est principalement utilisée pour épargner de l’argent dans l’objectif de préparer sa retraite, se constituer un capital à terme ou anticiper un projet immobilier.
Les versements peuvent être soit programmés par le souscripteur, soit intervenir librement en fonction de ses objectifs et de ses disponibilités.

Quelle est la différence entre assurance-vie et assurance décès ?

L’assurance décès permet le versement d’un capital ou d’une rente uniquement au décès du souscripteur. Le capital est versé aux bénéficiaires que l’assuré a désignés dans la clause bénéficiaire. Cette assurance est souvent souscrite pour permettre à la famille de rembourser un emprunt ou pour payer les études des enfants en cas de décès brutal de l’assuré.

Quel est l’intérêt de souscrire une assurance-vie ?

Sa force est d’offrir de multiples solutions d’investissements. Elle offre également une fiscalité très avantageuse pour la transmission de son patrimoine avec un abattement de 152 500€ par bénéficiaire sur le capital versé au décès et une taxation de 20% après abattement puis 31,25% après 700 000€. Difficile de faire mieux !

Et après 70 ans ?

L’assurance-vie reste intéressante. Le bénéficiaire est taxable selon le barème des droits de succession, non pas en fonction du capital qu’il reçoit mais en fonction des primes qui ont été versées par le souscripteur du contrat d’assurance-vie après un abattement de 30 500€. Cela signifie que les intérêts capitalisés entre la date du versement (après 70 ans) et la date du décès sont totalement exonérés.

Mon argent est-il disponible ?

Vous pouvez effectuer un rachat (retrait) partiel ou total à tout moment. Votre argent est toujours disponible. Seuls les gains (intérêts) sont imposables.
Avant 8 ans et selon la date des versements effectués sur le contrat, l’assuré pourra choisir entre 2 modes d’imposition. https://www.linxea.com/tout-savoir-sur/assurance-vie/assurance-vie-fiscalite-avant-8-ans/
Passé 8 ans, il est possible d’effectuer des retraits conséquents sans payer d’impôt (hormis les prélèvements sociaux 17,2%).

Comment fonctionne une assurance-vie ?

Il existe 2 enveloppes :
– Le fonds euros qui constitue la partie sécurisée.
– Les unités de compte qui permettent de diversifier son épargne en investissant son argent sur les marchés boursiers. Ce placement plus risqué, fait face à des fluctuations à la baisse et à la hausse.
Afin d’optimiser son rendement, il est essentiel de prévoir ce placement sur le long terme afin d’absorber les fluctuations.

Quelle stratégie de placement choisir aujourd’hui ?

Les taux d’intérêts de l’épargne règlementaire sont au plus bas (0,50% pour le livret A) et le fonds euro est bien sûr affecté par cette conjoncture.
Aujourd’hui, pour optimiser le rendement de son assurance-vie, il faut prendre plus de risques. Il est donc fortement recommandé de conserver 60% de son épargne sur le fonds euros et diversifier 40% de son épargne en actions internationales. C’est la nouvelle répartition gagnante qui permet d’optimiser le couple rendement-risque. (source :le revenu).

Quels sont les frais ?

– Les frais d’entrée et les frais sur versements peuvent varier de 0% à 5% selon les contrats
– Les frais de gestion sont la rémunération de l’assureur. On distingue les frais de gestion sur le fonds euro et les frais de gestion sur les unités de compte. Il faut compter en moyenne entre 0,5% à 1,5% pour les contrats en unités de compte.
– Les frais d’arbitrage : prélevés sur le montant des sommes transférées d’un fonds à l’autre et peuvent atteindre 1%.

Comment est géré le contrat ?

Il existe 3 modes de gestion proposées par les compagnies d’assurance :
– La gestion libre : En fonction de votre profil d’investisseur, vous répartissez vous-même votre épargne sur les différents supports disponibles dans le contrat. Vous gérez votre contrat d’assurance-vie en toute liberté.
– La gestion pilotée : Vous donnez un mandat à votre courtier ou à une société de gestion pour gérer votre contrat à votre place.
– La gestion sous mandat : Vous déléguez la gestion de votre contrat à une société de gestion homologuée par la compagnie d’assurance. En fonction de votre profil d’investisseur, la société de gestion choisira les supports les plus adaptés à votre orientation.

L’assurance-vie, une épargne pour tous :

L’assurance-vie est un bon complément de l’épargne bancaire et peut-être souscrite pour un mineur. C’est particulièrement intéressant pour l’enfant car le capital placé appartient à l’enfant et est transmis hors donation. Un coup de pouce pour l’aider à financer ses études, acheter son logement ou réaliser un projet ou tout simplement démarrer dans la vie active.

Nous mettons toute notre expertise à votre service pour vous proposer la meilleure solution parmi nos partenaires.

 

Contactez-nous

Lire la suite
Adoption de la Loi PACTE et épargne salariale

Adoption de la Loi PACTE et épargne salariale

La Loi PACTE a été adoptée et les dispositions sont favorables au développement de l’épargne salariale, notamment dans les TPE et PME dont moins de 20% des salariés sont équipés.
Des ordonnances sont attendues pour compléter la loi dans les semaines à venir.
Rapprochement des règles applicables à l’intéressement et à la participation, sécurisation du régime social et fiscal en faveur des accords d’intéressement vis-à-vis de l’administration ou encore négociation d’un plan d’épargne salariale au niveau de la branche en faveur des petites entreprises : tels sont les principales mesures en matière d’épargne salariale du projet de loi Pacte définitivement adopté par l’Assemblée Nationale le 11 avril 2019.

Lire la suite